puzzle

Aidants des conseils pour prendre soin de soi

A l’instar de la citation de Simone de Beauvoir « On ne naît pas femme on le devient », « On ne naît pas aidant, on le devient ! ». 

C’est un apprentissage de soi, sur soi, et de la société en générale, qui va nous conduire à devenir aidant.

Dans cet article, vous trouverez nos conseils pour prendre soin de soi. Des conseils utilisés dans notre propre famille mais aussi des conseils issus de préconisations de professionnels.

Si vous souhaitez en savoir plus sur notre équipe et notre mamie Colette cliquez ici.

Savoir reconnaître son rôle d’aidant et ce qu’il implique

D’un point de vue psychologique, ce changement survient en plusieurs étapes.

La première et non des moindres, est l’acceptation de voir vieillir son proche.

Un accident de vie menant à un affaiblissement de la santé de notre proche reste compliqué à vivre. Cet événement déclencheur impose des changements pour s’adapter à cette nouvelle situation.

La deuxième étape est « l’inversion des rôles ». Les années passent mais nous (les aidants) sommes et restons toujours les enfants de nos parents. Nous sommes toujours inconsciemment dans l’attente de conseils, de soutien, de la part de nos aînés.

Pour les aidants comme les aidés : cette étape nécessite un ré apprentissage des rôles et conduites à tenir. 

Prendre soin de sa famille

Tout est question de « justesse » pour que chacun puisse se retrouver dans cette nouvelle situation. L’objectif est de ne pas perdre pied psychologiquement et moralement.

Comment préserver les compétences psychosociales de mon proche ?

 «Les compétences psychosociales sont la capacité d’une personne à répondre avec efficacité aux exigences et aux épreuves de la vie quotidienne. C’est l’aptitude d’une personne à maintenir un état de bien-être mental, en adoptant un comportement approprié et positif à l’occasion des relations entretenues avec les autres, sa propre culture et son environnement. »

Préserver les compétences psychosociales est un enjeu majeur pour entretenir les relations avec l’entourage et notamment avec la famille.

En effet, il ne faut pas l’oublier non plus que nous, les aidants, gérons également notre propre famille… Au fond, prendre soin d’un proche dépendant ajoute de nouvelles responsabilités.

1. Savoir résoudre des problèmes/savoir prendre des décisions :

Premièrement, il est important d’avoir un regard « distant » sur la situation du senior. Savoir prendre du recul, penser sur du long terme, là est l’enjeu pour anticiper les problèmes et prendre les bonnes décisions.

En vieillissant, nous prenons tous des habitudes, pour nous organiser. Au fil du temps, ces routines deviennent rassurantes, comme des points de repères. 

Nos proches âgés ont donc mis en place dans leur quotidien leurs propres rituels pour s’organiser et laisser le moins de place aux imprévus…

Dans les décisions que vous devez prendre, il faut avoir la vision sur du long terme, pour certes modifier leur quotidien pour leur mieux être, mais de manière durable.

Une réadaptation du domicile implique un changement important pour les seniors. Il est donc important de les accompagner dans la mise en place de nouvelles routines.

Il faut les aider à créer de nouvelles habitudes suite à ces changements dans leur lieu de vie. Par exemple, un réaménagement d’une cuisine nécessite de nouveaux repères pour retrouver où sont rangés le café et les tasses.

Accompagner facilite l’acceptation de ces adaptations et permet de maintenir de l’autonomie.

2. Savoir se faire comprendre/être habile dans ses relations

Les relations parents/enfants ont toujours été marquées par de la négociation.

Petits, adolescents, nous avons toujours négocié pour arriver à nos fins. Avec les personnes âgées, nous retrouvons cette dimension.

Quelles sont les préoccupations de l’un et l’autre ? Quelles sont les concessions que chacun est prêt à faire ? Voilà les questions à poser pour faire accepter de l’aide à son proche !

Il faut l’impliquer dans les décisions l’impactant. Si ces choix entraînent des contraintes, il faut pouvoir relativiser en montrant l’aspect positif qu’il y a derrière. Prenons l’exemple de la mise en place d’un service de ménage à domicile. Cette décision peut être prise comme un aveu d’échec à réussir à maintenir son logement propre. Mais c’est aussi la mise en place d’une visite régulière où l’aide ménagère peut aussi discuter un peu avec votre proche. En d’autres termes, cette présence maintient un lien social très apprécié par nos aînés.

Conserver l’estime de soi du senior dépendant est indispensable. Il lui faire comprendre qu’il a encore la possibilité d’agir dans les décisions, c’est primordial. Nous vous invitons à lire un article très intéressant sur l’estime de soi en cliquant ici

3. Se connaître soi-même/ éprouver de l’empathie pour son proche

Il est fondamental de se mettre à la place de son proche, d’être dans l’empathie.

Cette attitude consiste à chercher à comprendre l’autre tout en prenant du recul. L’idée n’est pas de partager se souffrance mais de chercher à la comprendre. Pour cela, il faut prendre l’habitude d’une écoute active. Mais attention à ne pas devenir une « éponge à émotion », il est important de pouvoir se confier soi même à quelqu’un d’autre pour se libérer.

Cet exercice permet ainsi d’adapter sa manière d’être et de réagir pour être altruiste.

4. Savoir gérer le stress/savoir gérer ses émotions

« Prendre soin de soi pour prendre soin de l’autre » cet adage est vu et revu, mais il reste essentiel !

Il est important de connaître ses limites et d’anticiper son état de mal être. Nous connaissons tous nos points faibles et points forts. Ne pas se mettre en difficulté face au senior aidé est une condition importante pour préserver de bonnes relations.

Chercher de l’aide pour se comprendre est aussi important pour soi que pour l’aidé. En effet, reconnaître son incapacité ne doit pas laisser place à un sentiment d’inutilité.

Elle doit être la base d’un travail à mener sur soi mais entourée par des professionnels.

Si vous avez besoin de vous confier, vous pouvez contacter la ligne d’écoute de l’association « Avec nos Proches » au 01 84 72 94 72. Ce service ouvert de 8h à 22h 7j/7 est gratuit et anonyme.

Il est nécessaire de se PRÉSERVER soi même pour préserver son entourage : son aidé, ses enfants, son mari… Chez Madame Colette,  des aides existent , n’hésitez pas à vous renseigner !

Que propose Madame Colette ?

En partant de nos expériences personnelles et professionnelles nous avons identifié des moyens de remédier aux difficultés ressenties par les aidants familiaux et les aidés.

Nous avons ensuite échangé avec des élus et des professionnels travaillant sur le maintien à domicile. Grâce à tous ces retours, nous avons pu élaborer des services cousus mains.

Avec Madame Colette, nous avons à cœur de vous accompagner : depuis les démarches d’obtention d’aides au financement jusqu’à l’intervention de professionnels des services à domicile. Notre objectif est de pouvoir soulager les aidants en facilitant le maintien d’un écosystème autour de l’aidé.

Logo officiel de Madame Colette

Des services à votre domicile, plus simplement, sans perte de temps !

Retrouvez d’autres articles de notre blog :

Laissez un commentaire